Respiration

Importance de la respiration

Quelques exercices de respiration

Katas respiratoires

 Importance de la respiration

Extrait sur la respiration du site très intéressant: Mawashi-Ryu de Franck et Lydia Leger

"Autre élément fondamental de l’Art du Ventre et de toute pratique Martiale, la respiration influence directement aussi bien le physique que le psychique. Mal respirer est un handicap majeur pour progresser ainsi que pour la vie quotidienne et la santé.
Le facteur qui perturbe le plus la respiration est le stress, mais réciproquement, une respiration juste, lente, profonde et calme est un excellent moyen de le surmonter.
L’Art du Ventre est intimement lié à la respiration abdomino-diaphragmatique, c’est-à-dire une respiration basse basée sur l’utilisation du diaphragme.

LE DIAPHRAGME
De tous les muscles qui participent à la respiration, le diaphragme en est le plus important. Divisant le tronc en deux à la hauteur des côtes inférieures, il limite le volume pulmonaire, par le bas, et le volume abdominal, par le haut. Son mouvement, descendant au cours de l'inspiration puis ascendant au cours de l'expiration, réalise un véritable" massage interne".
Comparable à une coupole qui élève et abaisse le sommet de son dôme, il se contracte pendant l'inspiration, et le sommet de sa coupole descend.
Au cours de l'expiration, il est passif, remontant sous l'effet de l'élasticité des poumons et de l'action des muscles du ventre.
Le mouvement des côtes prolonge son action. Elles sont animées d'un mouvement coordonné qui contribue secondairement à l'augmentation du volume thoracique. Cette alternance rythmée est le mécanisme de la respiration.
Il faut donc se concentrer régulièrement sur le travail du diaphragme et la ventilation costale basse.

RELAXATION
Pour que la respiration puisse se faire correctement il faut que le volume abdominal soit libre et détendu car toute tension abdominale superflue réduit la respiration puisqu'elle s'oppose à l'action du diaphragme. Les tensions musculaires ont un rôle néfaste dans la respiration, en gênant ou en bloquant le mouvement des muscles concernés. Il est donc important que les épaules, le haut de la poitrine et les muscles de l'estomac soient détendus pour permettre au diaphragme et aux muscles du bas de la cage thoracique de poursuivre l'action automatique de la respiration. Le corps pourra ainsi continuellement ajuster le volume et le rythme nécessaire pour faire face à ses besoins.
En accédant à un état de relaxation on peut sentir le mouvement de la respiration et, avec la pratique, identifier les tensions qui l'entravent de manière à pouvoir les relâcher. Ainsi, peu à peu, la respiration retrouve sa souplesse, son amplitude, sa liberté et sa régularité, sans que le mouvement ne soit forcé.
Une pratique régulière renforce nettement la conscience du corps. Ainsi, on percevra plus vite l'effet que les événements ou les personnes produisent sur lui.

PREPARATION
Pour respirer correctement il faut, lors du travail de préparation physique

ouvrir la cage thoracique par un travail gymnique des membres supérieurs : Etirements des pectoraux, mobilisation de la ceinture scapulaire et de la cage thoracique.
Assouplir les muscles postérieurs pour libérer le diaphragme et améliorer la posture.
LA PRATIQUE

Couché sur le dos, placez une main sur le ventre, au niveau du nombril. Commencez à inspirer par le nez en visualisant la descente du diaphragme dans l'abdomen, puis laissez votre cage thoracique s’ouvrir sans que votre dos ne décolle du plancher. Expirez ensuite lentement par la bouche en pinçant doucement les lèvres. Concentrez-vous sur les régions thoraciques et abdominales, prenez conscience du mouvement du ventre. Ne vous laissez pas distraire par des pensées vagabondes. Essayez de faire l'exercice en relâchant les muscles du dos et des épaules. Recommencez 5 fois par jours, pendant 2 semaines.
Ensuite, pratiquez la respiration diaphragmatique assis puis debout, et enfin au cours de la marche en sentant l’action du diaphragme.
Dans la pratique, pour avoir une respiration juste et efficace, il faudra que la posture soit stable avec le bassin correctement placé et que l’on soit à la fois relaxé et à l'écoute de son corps."

 Quelques exercices de respiration

Quelques bons exercices de respiration pour le Karate:

 Katas respiratoires

En kyokushinkai :
Sanchin
Tensho

En Shotokan:
Hangetsu

  Hara  |  Hara Tanden  |  Ibuki  |  Kokyu  |  Kokyu Ho  |  Nogare  |  Nogare Omote  |  Nogare Ura  |  Shin Kokyu Ho  |  Tanden  |

Une suggestion à nous faire ? Ecrivez-nous : contact@technique-karate.com